Préparation MEB

Pour la Microscopie Électronique à Balayage

  • fixation chimique et déshydratation,
  • dessiccation au point critique ou par utilisation d’Hexamethyldisilazane
  • métallisation à l’or ou au platine.

La microscopie à balayage permet d’observer à haute résolution la surface des échantillons. La préparation des échantillons consiste à leur permettre de résister au faisceau d’électron et à l’exposition au vide partiel ou poussé d’une part, et à les rendre conducteurs d’autre part.

La plupart des matériaux durs peuvent être observés directement mais doivent parfois être rendus conducteurs en appliquant une fine couche de carbone ou de métal (or ou platine).

Approche classique sous vide poussé :

A part quelques exceptions, la plupart des échantillons biologiques hydratés doivent être fixés et déshydratés avant d’être observés. Les étapes initiales de fixation chimique et de déshydratation sont identiques à celles utilisées pour la microscopie électronique en transmission. A l’issue de la déshydratation le solvant doit être éliminé par l’une des techniques suivantes :

– traitement au HMDS (Hexamethyldisilazane) suivi de séchage à l’air

– séchage au point critique : le solvant est progressivement substitué par du CO2

Les échantillons sont ensuite rendus conducteurs en appliquant une fine couche de platine à l’aide d’un métalliseur.

Approche environnementale (ESEM):

Les échantillons fixés hydratés sont observés sous vide ménagé en présence de vapeur d’eau. Aucune préparation spécifique n’est nécessaire ce qui évite les artefacts pouvant être dus à la déshydratation et au séchage. La qualité des observations sera cependant limitée par la capacité des échantillons à résister au faisceau électronique.

 

Contact

Véronique Viguier
MEA
Université de Montpellier
Place E. Bataillon, Bât 24, cc 87
34095 Montpellier cedex 5 – FranceTel: 04 67 14 93 74
Courriel

 
Appareils Disponibles

Méthodes de préparation pour :

MET
MEB
Immuno